Aller au contenu

Autoconsommation collective d’une GAEC

Contexte

Une exploitation agricole de type GAEC est composée de 5 bâtiments :

  • La chambre froide pour conserver des cultures
  • Le bâtiment dédié à l’élevage
  • Les 3 maisons résidentielles des associés de la GAEC

La demande faite est d’exploiter le potentiel du grand toit de l’exploitation pour faire un projet rentable et permettre de sécuriser les factures d’énergies de la GAEC.

Bilan énergétique & options

L’ensemble consomme 45MWh dont 13MWh pour le plus gros consommateur qu’est la chambre froide. Les consommations sont situées entre 6,5 et 10MWh pour les autres acteurs.

Le grand toit à un potentiel solaire de 36kWc pour 41MWh annuel.

A partir de cette analyse, le projet le plus classique serait d’installer soit 36kWc en vente totale soit 36kWc en vente de surplus sur la chambre froide.

La vente totale à EDF OA a l’avantage d’un tarif d’achat avantageux (0.14€/kWh) mais ne sécurise aucune facture d’énergie de la GAEC.

Le modèle en vente de surplus sur la chambre froide à l’avantage de sécuriser environ 35% de la facture d’énergie de la chambre froide mais le tarif en vente de surplus sur le marché à EDF OA n’est que de 0.08€/kWh.

Notre solution

Le modèle que nous proposons consiste à créer une installation raccordée en autoconsommation sur la chambre froide avec affectation du surplus aux autres bâtiments à proximité et en dernier recours une vente sur le marché à EDF OA.

Cette solution dispose de nombreux avantages:

  • On conserve le gain de l’autoconsommation individuelle sur la chambre froide
  • On bénéficie d’une autoconsommation mutualisée avec les autres bâtiments à proximité
  • On pourra ajouter ou supprimer d’autres bâtiments en autoconsommation collective durant la phase d’exploitation de manière simple
  • Les associés bénéficient de l’autoconsommation dans leur maison privative avec un coût de la centrale en €/Wc 2 à 3 fois moindre que si ils avaient installé le système sur les maisons résidentielles.
  • On peut bénéficier du tarif de vente totale d’un 36kWc à 0.14€/kWh pour le surplus « ultime » non cédé aux bâtiments proches

Par rapport à la vente de surplus classique, on améliore le revenu de 2400€ soit 6400€ au lieu de 4000€.

Source: étude conjointe client, installateur et WATT

Un projet à l’esprit ?